la cérémonie funéraire

L'organisation d'une cérémonie funéraire

Le conseiller funéraire se tient à votre disposition, sans rendez-vous, pour répondre à vos interrogations et vous conseiller dans vos décisions quant à la cérémonie à organiser.

Attentif à votre état d’esprit, il/elle vous recevra lors d’un entretien approfondi.

Cette étape lui permettra de vous proposer des solutions adaptées à la fois à vos coutumes familiales et aux souhaits du défunt pour correspondre à vos attentes et aux dernières volontés du défunt.

Concernant les dernières volontés, retrouver un article approfondi sur comment les rédiger sur le blog HappyEnd.life.

Le lieu de présentation du corps

La présentation du corps est une étape importante dans le processus de deuil.

Alors que pendant longtemps le défunt reposait uniquement à domicile, aujourd’hui les pompes funèbres peuvent vous proposer de disposer d’un salon funéraire au sein d’une chambre funéraire toute équipée. Ce lieu propice au recueillement, vous permettra de recevoir vos proches, leur offrir un café, évoquer les souvenirs du défunt, passer de la musique ou un DVD sur les équipements à disposition…

Le choix du cercueil

Dans la grande majorité des obsèques, le corps d’un défunt est présenté dans son cercueil, dans une posture de sommeil éternel. Ce type de présentation donne la possibilité aux proches de lui laisser des souvenirs : un peu de terre du jardin, le dessin d’un petit-enfant, sa cravate préférée…

Le cercueil peut être moderne ou classique, en bois naturel ou laqué, d’une extrême simplicité ou très ouvragé… Aujourd’hui, tout est possible. Le cercueil a su évoluer avec le temps et ne cesse d’évolué avec la société. Le capiton qui lui est associé s’est mettre en valeur le défunt.

Pour en savoir plus sur les cercueils, rendez-vous dans notre page dédiée aux différents produits du funéraire.

Le choix de la cérémonie

Selon vos convictions, vos traditions et/ou les dernières volontés du défunt, vous pouvez opter pour une cérémonie funéraire civile ou religieuse.

Dans le cas de la célébration religieuse, c’est le clergé qui s’occupe de son déroulé, en tenant compte de vos choix de textes ou de psaumes, le Maître de Cérémonie conduisant le corps à l’église, puis de l’église au cimetière ou au crématorium.

En cas de célébration civile, le Maître de Cérémonie organise et anime pour vous toute la cérémonie, intégrant, à votre demande, un éloge, des allocutions d’amis ou de personnalités… Toutes vos demandes peuvent être satisfaites, il suffit d’en parler au Conseiller Funéraire ou au Maître de Cérémonie.

Les étapes de la cérémonie funéraire

Pendant les trois ou quatre jours précédents la sépulture, vous êtes accompagné tout le long par l’entreprise funéraire que vous avez choisie pour gérer chacune de ces étapes.

Vous êtes soutenus par l’entreprise de Pompes Funèbres au cours des différents temps forts de la cérémonie funéraire
Dans un 1er temps, a lieu la présentation du défunt, où le corps est visible des vivants pour les derniers hommages. Elle peut se faire aussi bien dans le cercueil, que sur une table réfrigérée ou non, à domicile ou en salon funéraire.
Dans un second temps vient la fermeture du cercueil, appelée aussi mise en bière, qui précède de peu la cérémonie funéraire en elle-même.

Enfin, le défunt est conduit à l’église, puis au cimetière ou directement au crématorium.

Le crématorium et la crémation

Les évolutions sociétales ont permis de libéraliser la crémation auprès des institutions publiques. Cette philosophie est une affaire de sensibilité ou de conviction, qui se doit d’être respectée.

Lors de la crémation qui se déroule dans un crématorium, le corps est présenté dans un cercueil. Celui-ci est placé dans un four crématoire chauffée à 850°C ou plus. Le cercueil et le corps sont ainsi réduits en cendres lors d’une cérémonie qui dure environ une heure et demie.

Avant 2008, il était possible de disposer librement des cendres du défunt et de pouvoir les garder chez soi.
Aujourd’hui, la loi considère les cendres comme des restes humains et non plus comme un objet. De ce fait, elles doivent être traitées avec le même respect qu’un corps.

Suite à la cérémonie funéraire, les cendres sont donc rassemblées et disposées dans l’urne prévue à cet effet. Cette urne peut trouver sa place dans un columbarium ou dans une concession de cimetière. Les cendres peuvent également être dispersées, selon des conditions bien spécifiques.
Chaque urne comporte une plaque avec les éléments permettant d’identifier le défunt. Le fait de l’ouvrir est considéré comme une violation de sépulture, punit par le Code Pénal. Les cendres sont considérées comme un corps empêchant ainsi leur séparation.

Si vous avez des questions concernant la crémation ou la destination des cendres, vous pouvez poser votre question à l’un de nos experts, diplômé du DUDF (Diplôme Universitaire du Droit Funéraire) ou bien vous renseigner auprès de votre entreprise de pompes funèbres.

 

Le cimetière et l'inhumation

L’inhumation, c’est à dire la mise en terre, se réalise dans un cimetière.

La première étape est évidemment le convoi funéraire : il part depuis la chambre funéraire, l’église ou le lieu où repose le défunt jusqu’au cimetière. Ce convoi est composé du corbillard transportant le corps, suivi des véhicules de la famille et des proches du défunt.

Puis, le cercueil est emmené au lieu d’inhumation par les porteurs. Ces derniers peuvent être des employés de l’entreprise de pompes funèbres ou bien des proches du disparu.

Vient ensuite l’hommage qui peut être religieux ou civil, en fonction des souhaits de la famille et des dernières volontés du défunt.

Lors de cet hommage, on peut entendre différentes prières, des discours des proches et de la famille et/ou des témoignages. Il se termine par les derniers adieux où chacun peut passer à côté du cercueil, pour rendre un dernier hommage au disparu. 

inhumation cimetière

La cérémonie continue avec la mise en terre du défunt, où le cercueil est descendu sous terre par les porteurs et/ou les marbriers funéraires.

Si l’inhumation est réalisée dans un caveau, la fermeture est réalisée par les employés du cimetière.

Pour terminer, il est souvent coutume que la famille et les proches proposent de partager un verre ou une boisson chaude autour d’une collation, soit dans une salle louée à cet effet auprès de la mairie ou bien de l’entreprise de pompes funèbres, soit au domicile d’un proche du défunt.